FAQ – Évolution de l’hébergement CEF

Pourquoi le service d’hébergement de la CEF évolue-t-il ?

La Conférence des évêques de France a lancé, en 2014, une analyse sur les moyens mis en œuvre pour soutenir la présence sur internet de l’Eglise catholique en France, en particulier le service d’hébergement mutualisé des sites web et de messagerie proposé depuis 1997 aux diocèses, paroisses, congrégations associations et mouvements.[1]

L’analyse a mis en avant le fait que les solutions  techniques d’hébergement sont aujourd’hui plus simples, plus accessibles et qu’elles  pouvaient,  dès lors, être gérées directement par les utilisateurs. Il est apparu également que la contribution de la CEF était attendue pour promouvoir des démarches de mutualisation et soutenir en compétences et en échanges d’expérience les responsables des sites web de l’Eglise catholique.

Sur base de ces constats et compte tenu des moyens limités qui sont ceux de la CEF,  le Conseil pour la Communication a décidé, en juin 2015, de faire évoluer l’hébergement mutualisé : la CEF ne sera plus « porteuse » d’une proposition technique d’hébergement. En revanche, elle renforcera sa mission auprès des diocèses autour des axes suivants :

  • soutenir et faciliter les démarches de mutualisation (réflexions communes, partages de contenus, choix d’outils…),
  • participer au développement des compétences web des acteurs de la communication des diocèses à travers des actions d’audit et de formation,
  • apporter un soutien méthodologique et développer les échanges de bonnes pratiques et les synergies entre les acteurs de la communication digitale de l’Eglise catholique.

[1] 196 sites de diocèses et services diocésains, 417 sites de paroisses, 66 sites de congrégations, 45 sites de mouvements et associations

Est il possible de garder notre nom de domaine en catholique.fr ?

La Conférence des évêques de France continuera à proposer le nom de domaine «catholique.fr»/« cef.fr » qui s’est imposé comme un label de confiance pour les internautes, d’appartenance et de visibilité pour les sites de diocèses, paroisses, congrégations…

Tous les sites qui utilisent déjà une adresse en .catholique.fr ou en .cef.fr pourront donc continuer à l’utiliser.

Sur le plan pratique, une intervention simple est à prévoir lors du changement d’hébergement du site : il conviendra de communiquer à l’assistance hébergement (mail) ou en envoyant une demande par le site Hébergement de la CEF les informations de votre nouvel hébergeur, afin de faire pointer votre nom de domaine vers la nouvelle adresse du serveur.

Il sera toujours possible à de nouveaux sites de diocèses, paroisses, congrégations, mouvements et associations de rejoindre le domaine catholique.fr.

Qu’est-ce que cela va changer pour nos adresses de messagerie ?

L’évolution du service d’hébergement concerne non seulement les sites web, mais aussi la messagerie. Ce changement de serveur ne vous contraint cependant pas à changer d’adresse Si vous avez des adresses de messagerie de la forme …@mondomaine.cef.fr ou …@mondomaine.catholique.fr, il vous sera possible de conserver votre adresse électronique.

La plupart des hébergeurs de sites web proposent une offre de messagerie. Il est en outre possible, dans certains cas, de profiter de la solution Microsoft Office 365, comme le font déjà certains diocèses.

A savoir : le transfert de la messagerie vers un autre opérateur peut se faire en conservant vos contacts et vos emails.

L’opération de transfert a déjà été réalisée par certains diocèses et une procédure écrite existe pour la migration vers Office 365 (informations). L’équivalent existe avec d’autres solutions comme Gmail.

Comment choisir un nouvel hébergeur ?

La Conférence des évêques de France accompagnera les sites web hébergés dans ce projet.
En septembre  2016, un guide pratique sera diffusé à tous. Il recensera les solutions d’hébergement alternatives, en fonction des différentes situations des sites. Il sera possible d’échanger sur le choix de l’hébergement sur le groupe Facebook ou par email via l’adresse hebergement(a)cef.fr.
Il ne s’agira pas de recommander dans l’absolu tel ou tel hébergeur : la  solution d’hébergement dépend de la nature du site, de sa taille, des projets de développements, des moyens, des fonctionnalités proposées (comme par exemple le don en ligne.). La démarche adoptée consiste donc à identifier des critères factuels qui permettront de proposer à chacun, selon sa situation, une ou des solutions adaptées.

Combien de temps avons-nous pour nous organiser ?

Chaque site sera appelé à identifier sa future solution d’hébergement d’ici la fin de l’année 2016 à l’aide des éléments transmis dans le guide.

La date effective de transfert vers le nouvel hébergement sera ensuite déterminée par chaque site. L’objectif visé est que tous les sites aient pu migrer d’ici septembre  2017.

Ce calendrier prévisionnel est volontairement assez large afin de laisser le temps nécessaire à chaque site de déterminer la solution la mieux adaptée à sa situation et de la mettre en œuvre. Cependant, nous invitons d’ores et déjà tous ceux d’entre vous qui auraient une réflexion ou un projet de refonte en cours ou engagé, à intégrer dès à présent cette perspective de changement d’hébergement.

La CEF continuera-t-elle à assurer le support lié à l’hébergement ?

La Conférence des évêques de France continuera à assurer l’assistance liée à l’hébergement tant que votre site sera hébergé sur les serveurs mutualisés de la CEF.
À partir du moment où votre site sera hébergé par un autre prestataire, c’est ce dernier qui sera votre interlocuteur pour l’hébergement.

Concernant les questions techniques ou éditoriales  plus larges (choix d’un CMS, présence sur les réseaux sociaux, refonte de site…),  les groupes Facebook (Tisserands, Eglise&internet, WordPress…) permettront de continuer à apporter un support reposant sur l’entraide et le partage des expériences et des compétences.

En outre, le souhait du Conseil pour la communication est que cette évolution soit aussi l’occasion de renforcer la subsidiarité dans l’animation du réseau des sites web catholiques en France. La CEF veillera donc à soutenir et accompagner les diocèses pour qu’ils puissent être pleinement acteurs de la dynamique diocésaine sur le web.

Peut-on migrer son site en cours d’année ?

Chaque site pourra migrer vers son nouvel hébergement au moment où il sera prêt, avant septembre 2017. Il n’y a pas de contrainte d’échéance annuelle qui imposerait de partir à une date précise.

En particulier, la facturation sera faite au prorata du temps passé jusqu’à la date du départ. La facture sera adressée, comme d’habitude, en fin d’année civile (fin octobre ou novembre). Pour les paroisses hébergées, il est rappelé que la facture est adressée au diocèse, qui règle l’hébergement de toutes les paroisses associées.

Combien coûte un nom de domaine en cef.fr ou catholique.fr

Le domaine des catholiques en France réunit les diocèses, services, mouvements, paroisses et congrégations qui communiquent en .cef.fr ou .catholique.fr pour aider l’internaute dans son discernement. Un nom de domaine en cef.fr ou catholique.fr (ex : mondomaine.catholique.fr) revient à 15€ par an. Ces adresses indiquent clairement l’appartenance au portail http://www.eglise.catholique.fr de l’Eglise catholique en France. Allez découvrir la richesse de ce domaine: http://www.eglise.catholique.fr/tisserands/liste-des-sites-en-.catholique.fr.html